******aa*******
2017 - février - ADA Alsace devient ADAGE

Février 2017 - ADA Alsace vient d’évoluer pour s’ouvrir au Grand Est. Elle se nomme désormais ADAGE.

ADA Alsace a entériné l’évolution de ses statuts et de son règlement intérieur lors de son AG du 27/02/17. Les modifications apportées sont importantes et Christophe Zimmermann salue une décision responsable, qui responsabilise le prochain conseil d’administration par la confiance qui lui est attribué.

« La réforme des régions nous impose la mise en place d’une structure représentative de l’apiculture à l’échelle du Grand Est, afin que toutes les actions engagées avec le soutien de nos collectivités puissent être poursuivies (programme d’action des structures et associations qui bénéficiaient d’aides du Conseil Régional). Ces évolutions sont des opportunités nous permettant d’évoluer et de construire ensemble un programme unifié et commun à l’échelle du Grand Est », indique Christophe Zimmermann, le président d’ADA Alsace.

Note : L’Association de Développement de l’Apiculture en Alsace (ADA Alsace), créée en 2014, jouait auparavant ce rôle pour l’Alsace (porter le programme unifié). C’est actuellement la seule ADA reconnue au niveau national dans le Grand Est (voir carte ci-contre : Lorraine et Champagne Ardenne sont les seules anciennes régions de France à ne pas posséder d’ADA et à ne pas faire partie du réseau des ADA de France.

Plus d’information sur les ADA sur le site de ADA France, la tête du réseau français des ADA (http://www.adafrance.org/). Les ADA sont des groupements « à vocation professionnelle » (c’est-à-dire que ses adhérents doivent respecter un rapport de 2/3 de professionnels AMEXA au sein de leurs Conseil d’Administration). Elles disposent de 1 ou pls salarié(s) et réalisent un travail basé sur le développement,  mis en commun et partagé au sein du réseau. Les financements sont issus principalement des Conseils Régionaux, de l’Europe et des cotisations des apiculteurs).


M Zimmermann, président de l’ADAGE, lors de la réunion de rencontre avec les apiculteur du Grand Est (07/02/17, Laxou) : 

 « Les nouveaux statuts d’ADA France soulignent la vocation professionnelle des ADA. Pourtant les ADA ne se limitent pas à la profession seule : les apiculteurs non-professionnels y sont aussi présents et représentés. L’ADAGE doit se structurer efficacement et fonctionner comme une association responsable, sérieuse, ambitieuse et  de qualité. Les enjeux sont importants et la voie que nous suivons est actuellement la seule par laquelle nous pouvons continuer notre action envers l’apiculture. Le dynamisme de l’apiculture en Grand Est sera d’autant plus important que tous s’engageront à nos côtés.

Les moyens humains et financiers actuels de l’ADAGE ne sont pas suffisants. Nous lançons aujourd’hui un appel aux apiculteurs du Grand Est pour nous rejoindre, pour sortir de leur isolement et venir renforcer la démarche collective portée par l’ADAGE. Cette association pourra d’autant plus porter de projets qu’elle comptera de cotisants. Actuellement, elle bénéficie d’un salarié, mis à sa disposition. A l’avenir, ce nombre est appelé à augmenter.

La Région a également invité l’apiculture à intégrer le COREL (comité d’orientation régionale de l’élevage), lieu où se décide l’orientation de chaque filière ainsi que le soutien du Conseil Régional. Cela constitue un acte fort de reconnaissance de notre légitime existence. Cette présence de l’apiculture au COREL, couplée à l’extension de l’ADA au Grand Est et aux axes de priorité voulus par le Conseil Régional en collaboration avec la Chambre d’Agriculture du Grand Est (CRAGE), nous laisse entrevoir des perspectives d’évolution favorable à la prise en compte de l’apiculture et de ses besoins. C’est le lieu pour faire émerger nos projets, les expliquer et leur obtenir du soutien. Cela pourra permettre une implication dans la gouvernance du sanitaire, du soutien à l’installation, des offres de formations, la production de données technico-économiques dont manque la filière, la mise en place de culture ayant un intérêt mellifère sur le territoire … »

Pour 2018, il est attendu un de la part des apiculteurs de s’organiser au niveau de la région Grand Est et de remettre un dossier unique (un « programme unifié »), avec des stratégies opérationnelles et des actions harmonisées entre les anciennes régions".