******aa*******
BILAN DES ENQUÊTES PERTES HIVERNALES en région


Depuis 2010, la Chambre d’Agriculture d'Alsace suit les pertes hivernales et les événements sanitaires en apiculture.

Depuis 2015, l'ADA Grand-Est étend ces enquêtes à la région Grand-Est, en partenariat avec le réseau COLOSS qui coordonne au niveau international la lutte contre les pertes de colonies. Ce réseau permet de conduire ces enquêtes de façon harmonisée et donc de comparer les résultats entre eux (voir ci dessous).

Ces enquêtes collectent des informations sur le devenir de plusieurs milliers de ruches.


Objectifs :

  • Quantifier de façon objective les pertes de ruches de l'hiver 2019/2020
  • Identifier les facteurs reliés aux fortes pertes afin de proposer des pistes d'actions pour les minimiser.


=> Consulter notre Résumé des résultats obtenus de 2010 à 2020.

Pertes enregistrées en Grand-Est :

* Le terme "Non-valeur" désigne une ruche ayant survécu à l'hiver mais qui ne pourra pas se développer normalement au printemps sans intervention de l'apiculteur, suite à un problème concernant la reine, à une maladie ou à un affaiblissement trop important de sa population (moins de 5.000 abeilles environ).


=> Consulter nos bilans détaillés pour chaque année :



Synthèse


Il ressort de ces informations remontant du terrain que les principaux facteurs corrélés aux pertes hivernales sont les suivants :

  • Choix de la stratégie de lutte contre le Varroa
  • Date de mise en place des traitements Varroa


L’infestation par Varroa est un paramètre essentiel pour expliquer les pertes hivernales. Ce n’est pas le seul paramètre, mais c’est le plus influant (voir le Mémento de l’apiculteur en page 5, "Des causes multifactorielles). Lutter efficacement contre le Varroa est la première des actions à mener pour maintenir la santé des abeilles. Ce n’est pourtant pas une lutte aisée.


En résumé, les principes essentiels pour vous assurer d’un bon démarrage de vos ruches au printemps sont :

  • Choisir un médicament efficace / le mettre en place en juillet août. Selon le médicament choisi, la date de mise en place doit être réfléchie afin d’atteindre l’objectif suivant : le traitement doit être terminé en août/septembre, afin de permettre encore 1 ou 2 cycles de couvain (production d’abeilles d’hiver non parasitées).

  • Respectez les durées d’application et les doses indiquées. Des stratégies complémentaires peuvent aider à éliminer ce parasite (Consulter le Mémento de l’apiculteur – ADA Grand Est).

  • Suivez le niveau de l’infestation afin d’anticiper les dégâts. Il faut agir avant qu’il soit trop tard (Consulter notre fiche technique 2 : Évaluer l’infestation varroa d’une colonie). Pensez à vérifiez la réussite de vos interventions : le médicament ne garantit pas que vos ruches soient suffisamment déparasités en raison d’interactions possibles avec des facteurs climatiques défavorables ou des épisodes de réinfestation, etc.

  • En complément du déparasitage (varroa), surveillez l’alimentation de vos colonies (nectar & pollen) en été et en fin de saison. Soignez les détails : prophylaxie, renforcements, changements de reines, stimulations, choix d’un site d’hivernage bien exposé, etc. Maintenez votre surveillance et prévoyez des actions correctives au printemps (nourrissements, etc.). Cf.formation "Mise en hivernage"





PERTES HIVERNALES EN France - DGAL
 
Rapports des enquêtes nationales sur les pertes de ruches :



PERTES HIVERNALES EN EUROPE - COLOSS

L'association COLOSS (Prévention de la perte de colonies d'abeilles) propose un protocole d’enquête homogène entre les différents pays réalisant des enquêtes sur les pertes de ruches. Cela permet la bonne comparaison des données recueillies.

Cette association regroupe chercheurs et responsables du développement apicole de 54 pays différents. COLOSS a établi un réseau d'enquêtes par pays, couvrant une grande partie de l'Europe, des États-Unis, de certains pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient.


Carte COLOSS de perte de colonies d'abeilles interactive - par pays et par année.